Accueil Inscription / Connexion
Afficher le menu
Rejoignez-nous!
40 ans au service de l'économie régionale
Une tradition industrielle de plus de deux siècles projetée dans l'avenir
Cartographie des interactions
Cercle de réflexion, porteuse de projet et représentante de l'économie régionale
Un tissu industriel homogène et fortement spécialisé
Une économie tournée vers l'exportation
Microtechniques issues de l'horlogerie
Au coeur de l'horlogerie
Stratégie économique du Jura bernois 2030
Un cadre naturel préservé
Une concentration exceptionnelle d’acteurs des microtechniques

« La jeunesse n’attend pas d’agir, elle agit déjà » : L’ensemble des apprentis 2020 félicités

Communiqué de presse - meilleurs apprentis du Jura bernois 2020

Patrick Linder
Posté le 09.12.2020
Actualité CEP

La Chambre d’économie publique du Jura bernois (CEP) et l’Office des écoles moyennes et de la formation professionnelle du canton de Berne félicitent tous les apprentis ayant obtenu leurs diplômes en 2020, dans des conditions bouleversées par la pandémie de COVID-19. L’ensemble des diplômés est particulièrement méritant cette année et l’expérience gagnée dans le premier semestre est de grande valeur, tant sur le plan personnel que sur le plan professionnel. Avec ce message de confiance et d’encouragement remis par les deux institutions, tous les apprentis francophones du canton de Berne ont reçu un carnet de notes personnelles, mettant exergue une phrase de l’écrivain Renfer, dans lequel écrire les prochaines pages de leur trajectoire professionnelle.

 

Active de longue date dans le champ de la valorisation professionnelle, la Chambre d’économie publique du Jura bernois (CEP) organise chaque année en automne une cérémonie très fréquentée de distinction des apprentis méritants de la région. Avec le concours de l’Office des écoles moyennes et de la formation professionnelle du canton de Berne et le soutien de sponsors privés, elle y souligne le mérite de jeunes diplômés ayant obtenu des résultats remarquables dans leur formation. La reconnaissance de l’acquisition de savoirs et de compétences par la voie pratique est un des objectifs de cette opération offrant de la notoriété à l’excellence dans la voie de l’apprentissage. En 2020, la persistance de risques sanitaires interdit toute cérémonie groupant plus de 200 personnes ; pourtant le besoin d’adresser encouragements et félicitations reste vif. La CEP a ainsi développé une manière alternative de souligner le mérite à terminer son apprentissage en 2020.

 

La pandémie de COVID-19 a impacté tous les jeunes en formation et frappé toutes les fins d’apprentissages. Enseignement à distance, entreprises ayant une forte charge de travail, d’autres confinées, chômage partiel : de nombreuses perturbations ont été engendrées. Tous les diplômés de 2020 méritent ainsi des lauriers pour avoir conclu leur formation dans des conditions extraordinaires. C’est un message d’encouragement qui est adressé à tous les diplômés de la volée 2020 avec la ferme volonté de confirmer que l’expérience professionnelle gagnée dans cette période troublée est importante et donne une valeur particulière à cette volée.

 

« Les apprentis de cette année ont conclu leur formation dans des conditions bouleversées par la pandémie qui frappe notre monde. Ces perturbations ont certes affecté durement la dernière phase d’apprentissage, mais elles ont aussi engendré une expérience exceptionnelle qui accompagnera désormais ces nouveaux diplômés dans leurs projets futurs » commente Patrick Linder, directeur de la CEP. « La Chambre d’économie publique du Jura bernois (CEP) tient à les féliciter chaleureusement pour l’obtention de leur diplôme en dépit des circonstances. Les apprentis de la volée 2020 peuvent être certains que les compétences gagnées sont précieuses et qu’elles les renforceront aussi bien en tant que personne, qu’en tant que en tant jeunes professionnels. »

 

Pour Florent Cosandey, chef de la section francophone de l’Office des écoles moyennes et de la formation professionnelle, « tous les apprentis ont été touchés par la crise sanitaire durant leurs derniers mois de formation. En ce sens, par la réussite des examens de fin d’apprentissage dans un contexte spécial, l’ensemble des diplômés est spécialement méritant.

 

 

Les AFP et les CFC obtenus ne sont aucunement des titres au rabais, au contraire. Depuis mars et l’arrivée du COVID-19, les apprentis ont dû s’adapter, apprendre la patience, gérer l’incertitude et travailler intensément pour réussir. La génération des diplômé-e-s 2020 aura vécu une expérience unique et elle sera reconnue à sa juste valeur sur le marché du travail, c’est certain »

 

 

Ce message de confiance a été remis à tous les apprentis avec un carnet de notes personnelles qui les accompagnera dans les prochaines étapes de leur vie professionnelle. Il met en exergue une phrase de l’écrivain Werner Renfer : «  La jeunesse n’attend pas d’agir, elle agit déjà. »

 


 

Né à Corgémont le 16 juin 1898, au sein d’une famille paysanne, le jeune Werner manifeste très tôt un goût pour la littérature et un talent évident pour l’écriture. Mais son père, soucieux de son avenir, le destine à l’agronomie et l’inscrit à l’École cantonale d'agriculture avant de l’envoyer à l’École polytechnique fédérale de Zurich en 1918. L'appel de l'ailleurs et l’amour des mots sont trop forts pour une âme aussi passionnée. D’abord seul, puis avec Germaine, sa fiancée (une jeune fille Berthoud, de Corgémont elle aussi), Renfer va vivre une aventure française (La Côte d’Azur, Paris) dans des conditions matérielles qui se révéleront malheureusement épouvantables. Dès le milieu des années vingt, après un retour très difficile en Suisse, mais désormais muni d’un diplôme d’ingénieur agronome obtenu haut la main, il s’établit à Saint-Imier où il ne vivra plus que du travail de journaliste et de chroniqueur, en tentant parallèlement d’élaborer une œuvre littéraire d’importance. Ce seront des centaines de chroniques et de poèmes, jusqu'à cette année phare de 1933 où il publie ses trois œuvres majeures : un roman, Hannebarde ; un recueil de poèmes, La Beauté du monde ; et des nouvelles, La Tentation de l’aventure. Mais le succès ne suit pas. Épuisé et malade, il décède à 37 ans, le 27 mars 1936.

 

 

Contacts :

Florent Cosandey           

Chef

Office des écoles moyennes et de la formation                                       

Professionnelle – section francophone

florent.cosandey@be.ch

031 636 16 43           

        

Patrick Linder

Directeur

patrick.linder@cep.ch

078 819 85 87

 

 



«  La jeunesse n’attend pas d’agir, elle agit déjà » : L’ensemble des apprentis 2020 félicités

0 commentaire