Accueil Inscription / Connexion
Afficher le menu
Rejoignez-nous!
40 ans au service de l'économie régionale
Une tradition industrielle de plus de deux siècles projetée dans l'avenir
Cercle de réflexion, porteuse de projet et représentante de l'économie régionale
Un tissu industriel homogène et fortement spécialisé
Une économie tournée vers l'exportation
Microtechniques issues de l'horlogerie
Au coeur de l'horlogerie
Stratégie économique du Jura bernois 2030
Un cadre naturel préservé
Une concentration exceptionnelle d’acteurs des microtechniques

DAVID BENCZUR - une qualité de vie au-delà de toutes attentes

Vivre et travailler dans le Jura bernois @Pays de Chasseral

Géraldine Berberat
Posté le 12.08.2019
Vivre et travailler dans Jura bernois @pays de Chasseral

Chasseral

Le Jura bernois, région de Chasseral regorge d'atouts attirant des talents de Suisse et d'ailleurs. Découvrez ces secrets à travers les témoignages de ces "expats" venus vivre et travailler dans la région. 

 

DAVID BENCZUR

42 ans, marié, 3 enfants  david benczur

Manager Marketing Stratégique et Vente

@ SONCEBOZ SA

Depuis 6 ans à Evilard

Originaire de Hongrie (Veszprém, lac Balaton), arrivée en Suisse après 12 ans en région parisienne

 

 

POUR QUELLES RAISONS ÊTES-VOUS VENU VIVRE DANS LE JURA BERNOIS?

Je rentrais d'un voyage d'affaire en Malaisie où j'ai pu voir la croissance galopante de l'Asie notamment dans l'industrie automobile, par rapport à celle de la France de plus en plus morose. C'était en 2013.

A ce moment là, SONCEBOZ SA m'a contacté et nous avons vite été séduits par le dynamisme (bonne santé économique, beaucoup de constructions) et la beauté de la région. Pas besoin d’aller de l’autre coté de la planète.

 

CONNAISSIEZ-VOUS LE JURA BERNOIS AVANT DE VENIR ?

Pas du tout, j’ai traversé la Suisse quelques fois dans le passé mais sans m’arrêter entre Zurich et le lac Léman.

 

QU'ÉVOQUE POUR VOUS LE CHASSERAL?

Le Chasseral domine la région par sa hauteur, mais aussi par les activités qu’il offre. 1607m peut faire sourire par rapport aux Alpes, mais combien de pays en Europe ont un point culminant plus haut ? Ce qui est unique au Chasseral c’est évidemment cette vue vers le Sud et les crêtes à 4000 (Eiger, Mönch, Jungfrau et parfois même le Mont Blanc), mais c’est aussi un lieu de ballades ou de promenades pour tous les niveaux. Je me souviens de notre premier hiver où nous sommes descendus en luge depuis la lisière de la forêt presque jusqu’à Nods… deux fois.

 

LE JURA BERNOIS C'EST TRANQUILLE, QU'EN PENSEZ-VOUS?

Ne vous y trompez pas, les vaches ne sont pas là que pour la décoration. Chaque mètre carré est exploité, cultivé, même la forêt est entretenue. Pour le travail c'est la même chose: on est généralement rentré pour souper en famille, étant donné que la journée commence tôt et qu’on ne perd pas de temps dans des bouchons par exemple. Je dirais que la vie est moins stressante qu'ailleurs, mais on ne travaille pas moins, c’est juste bien mieux organisé, et les conditions sont meilleures.

 

POUVEZ-VOUS NOUS DÉCRIRE VOTRE JURA BERNOIS ?

C’est un endroit où il y a des lacs, dans lesquels on peut se baigner de mi-mai à mi-septembre. La montagne, ses crêtes et ses forêts sont à portée de mains. En seulement quelques minutes on peut s'y rendre. L'hiver, les pistes de skis sont proches et honorables.

J'aime aussi la proximité et le mix entre la culture francophone et germanophone, avec leurs avantages respectifs. Et finalement le Jura bernois est proche des grands centres, Zürich et Genève sont à moins de 2 heures, Paris aussi grâce au TGV, sans parler de la proximité avec Bienne, la plus grande ville bilingue de Suisse et des Alpes bernoises.

wingreis

 

QU’AIMEZ-VOUS DANS LA RÉGION ?

J’ai grandi sur les bords du lac Balaton en Hongrie, et donc retrouver les sports nautiques a été un grand soulagement après Paris. J’apprécie particulièrement les sorties en paddle ou windsurf à Wingreis suivies d’une grillade, ou alors nos sorties en bateau à voile à la Neuveville.

En hiver, il ne faut pas aller bien loin non plus pour le ski; les Près d’Orvin sont à seulement 15 minutes, les Bugnenets Savagnières à 40 minutes et même Adelboden est à environ 1 heure de chez moi.

Vivre aussi proche de la nature fait du bien toute l’année ! C’est une qualité de vie qui dépasse mes attentes : nous nous disons souvent que nous vivons dans un endroit où nous aimerions passer nos vacances.

 

lles prés d'orvin

 

QU’EST-CE QUI VOUS A SURPRIS / CHOQUÉ EN ARRIVANT ?

Tout marche, tout est entretenu, les biens communs autant qu’à la maison. Je me souviens des premières fois où nous avons trouvé du bois coupé à disposition pour faire des grillades sur la plage ou à côté de certains sentiers forestiers.

Notre étonnement en trouvant du papier dans les toilettes publiques ouvertes, gratuites, non surveillées et propres.

Et finalement les démarches administratives… quelle facilité, quel bon sens, c’est un pur bonheur !

J'ai été surpris du peu de jeunes étudiants dans la tranche des 20-30ans par rapport à des villes comme Lausanne, Berne, Genève ou Zürich. C'est sûrement dû au système suisse d'apprentissage où les jeunes travaillent tôt, surtout dans la région du Jura bernois. Ce système contribue certainement au taux de chômage relativement faible de la Suisse.

 

QU’EST-CE QUI A ÉTÉ LE PLUS DIFFICILE AU DÉBUT ?

J'avais une appréhension sur l'accueil des habitants, et pensais qu'ils ne seraient pas accueillant. Ce n’était pas fondé ! Nous avons été accueillis avec beaucoup de chaleur et de bienveillance partout, les voisins nous ont spontanément invités à leur traditionnelle fête des voisins et nos enfants ont très vite trouvé des amis. Le plus difficile aura peut-être été de devoir rouler à 100 et 120 km/h sur les autoroutes.

 

QU’AIMEZ-VOUS FAIRE LE WEEK-END ?

En hiver direction la montagne, en été direction le lac de Bienne. Si j’ai des invités, je les emmène au Chasseral ou parcourir les gorges du Taubenloch et de Douane.

J'apprécie aussi la piscine en plein air de Macolin pour un peu de détente.

evilard

QU’EST-CE QUI VOUS DÉPLAIT ?

Pas grand-chose à vrai dire.

D’une manière générale, je trouve que le rôle de la femme est un peu trop traditionnel ici, mais cela est en train de changer petit-à-petit. Par exemple dans notre école la garderie est ouverte tous les jours de 7h30 à 18h30, il parait que ce n’était pas le cas il y a quelques années.

 

QU’EST-CE QUI VOUS MANQUE ?

La famille bien sûr, mais il faut admettre que la Suisse est très bien connectée au reste de l’Europe au niveau des transports.

Le manque d'animation dans les centres-villes le soir et le week-end: ceci est effectivement un peu trop tranquille pour moi. Peut-être que si les magasins étaient ouverts le samedi au moins jusqu’à 19h, les gens resteraient plus en ville pour y passer la soirée. Mais cela vaut quasiment pour toute la Suisse.

 

AU NIVEAU PROFESSIONNEL, COMMENT JUGEZ-VOUS VOS PERSPECTIVES PROFESSIONNELLES DANS LA RÉGION ?

J’espère déjà que mon employeur a encore besoin de moi quelques années… Plus sérieusement, si vous aimez l’industrie et la mécanique fine, il y a des PME dans tous les villages ou presque. La Suisse a depuis longtemps dû proposer une forte valeur ajoutée à cause de ses coûts élevés, et il me semble que ce modèle continue de marcher dans un contexte de compétition accrue globalisée.

 

AVEZ-VOUS TROUVÉ FACILEMENT DU TRAVAIL ?

En ce qui me concerne, je suis venu pour le travail et je n’ai pas dû en chercher depuis. Mais je pense que si une personne cherche un emploi dans le domaine industriel avec un savoir-faire confirmé, c’est l’un des endroits les plus dynamiques d’Europe.

 

 

VOTRE JURA BERNOIS EN 5 QUESTIONS :

 

Un mot pour le définir : Qualité de vie

Une bonne adresse : Restaurant du Cerf à Sonceboz pour la cuisine, la buvette du Débarcardère à la Neuveville pour le cadre

Une spécialité : Une fondue en haut du Chasseral 

Une activité incontournable : Le parcours découvertes de CHEZ Camille Bloch à Courtelary

Un lieu insolite : les gorges du Taubenloch, juste avant Bienne





DAVID BENCZUR - une qualité de vie au-delà de toutes attentes

0 commentaire